La fasciite plantaire : l’épine qui guette votre pied

La fasciite plantaire : l’épine qui guette votre pied
mai 31, 2016 Yvon Robert

La fasciite plantaire est une blessure au niveau du fascia plantaire, un solide ligament fibreux et peu flexible qui soutient l’arche du pied. Elle est souvent causée par des mouvements répétitifs qui étirent le fascia plantaire. Cet étirement peut causer de petites déchirures qui mènent à de l’inflammation et à de la douleur.

Quel est le rapport entre la fasciite plantaire et l’épine de Lenoir?

L’épine de Lenoir est une conséquence possible de la fasciite plantaire. Environ la moitié des personnes qui souffrent d’une fasciite plantaire ont aussi une épine de Lenoir. Elle se présente sous la forme d’une petite excroissance osseuse anormale à l’endroit où le fascia plantaire rejoint l’os du talon.

Cette excroissance se forme parce que l’os doit s’organiser pour mieux résister à l’étirement excessif du tendon. L’excroissance lui permet de soutenir cette tension accrue.

Dans de rares cas, l’excroissance est assez grosse pour créer une pression douloureuse. Il faut alors avoir recours à la chirurgie pour l’exciser. Mais d’ordinaire, la douleur attribuée à l’épine de Lenoir est en réalité causée par l’inflammation qui résulte de la fasciite plantaire. Lorsque cette dernière est guérie, l’épine de Lenoir demeure, mais ne provoque aucune douleur.

À quels symptômes reconnaît-on la fasciite plantaire?

Le principal symptôme de la fasciite plantaire est la douleur. Cette douleur se manifeste surtout le matin, quoiqu’elle puisse aussi apparaître puis disparaître au cours de la journée, particulièrement après une activité physique. Il peut s’agir d’une douleur vive ou plus modérée, voire d’une simple sensibilité au talon.

Qu’est-ce qui peut causer une fasciite plantaire ?

La fasciite plantaire peut survenir dans différents contextes où le fascia plantaire et le talon se voient imposer une pression supplémentaire. Parmi les facteurs les plus fréquents, on retrouve :

  • la pratique de sports sans préparation préalable des muscles et des tendons, ou alors sans équipement adéquat;
  • la marche pieds nus sur le sable sec d’une plage;
  • le port de chaussures qui soutiennent mal la voûte plantaire et le talon, notamment parce que les semelles ou les talons sont trop durs;
  • la marche ou la station debout prolongée sur des surfaces dures.

Qui risque de se retrouver avec une fasciite plantaire?

La fasciite plantaire est le deuxième diagnostic le plus souvent posé chez les Canadiens qui se plaignent de douleurs aux pieds. Les personnes à risque sont donc assez nombreuses, mais elles se retrouvent plus souvent dans l’une des catégories suivantes.

  • Les sportifs, parce qu’ils sollicitent plus fréquemment et intensément toutes les structures de leurs pieds. Parmi les activités physiques en cause, on note la course à pied, le saut, le volley-ball, le ski, le tennis et la danse aérobique, pour n’en nommer que quelques-unes.
  • Les personnes de 45 ans et plus en raison de la perte de souplesse du fascia plantaire avec l’âge.
  • Les personnes obèses et les femmes enceintes, puisque l’excès de poids créé une pression accrue sur le fascia plantaire.
  • Les personnes qui ont les pieds plats ou les pieds creux.
  • Les personnes atteintes de diabète ou d’une maladie inflammatoire, comme la polyarthrite rhumatoïde.

Comment soigne-t-on la fasciite plantaire?

Lorsque survient une fasciite plantaire, il est important de réduire l’activité physique en cause et d’obtenir les soins adéquats, à défaut de quoi la blessure risque de s’aggraver. Les personnes qui ont souffert d’une fasciite plantaire ont d’ailleurs tendance à conserver une certaine fragilité.

Si vous avez mal au pied ou au talon depuis un certain temps, une consultation s’impose. Le médecin pourra évaluer l’évolution de la blessure et vous orienter à travers les différentes options thérapeutiques.

En attendant de voir le médecin, voici quelques moyens pour vous aider à soulager la douleur.

La glace

Dès l’apparition des premières douleurs sous le pied, appliquez un sac de glace ou une compresse de gel froide durant une quinzaine de minutes. Cela contribuera à réduire l’inflammation. Évitez d’appliquer le sac directement sur la peau, enveloppez-le plutôt dans une serviette humide. Installez-vous de manière à ce que vos pieds soient plus élevés que votre corps. Répétez plusieurs fois par jour, à tous les jours.

Les médicaments

Les médicaments analgésiques ou anti-inflammatoires, tels que l’ibuprofène, peuvent aider à soulager temporairement la douleur. Ils ne doivent par contre pas être consommés sur une trop longue période.
Si la douleur persiste malgré tout, votre médecin pourrait vous prescrire des injections de cortisone pour atténuer davantage l’inflammation. Il s’agit d’un traitement de soulagement qui peut entrainer des complications, ce pourquoi on ne l’envisage qu’après avoir tenté d’autres traitements.

Les dispositifs de soutien

Une grande part du traitement de la fasciite plantaire consiste à soutenir le pied pour accorder du repos au fascia plantaire. Il existe différents types de dispositifs de soutien à cet effet.

Les semelles et talonnettes orthopédiques

Il s’agit de coussinets de compensation que l’on insère dans les chaussures. C’est une solution temporaire qui donne de bons points d’appui en attendant que les structures du pied se renforcent.

Le bandage pour le sport

Ce type de bandage vise à soutenir la voûte plantaire. On y aura recours en particulier lorsque vient le temps de faire des étirements ou si l’on souhaite continuer à pratiquer un sport tout en laissant reposer le fascia plantaire.

Le plâtre

Il arrive parfois qu’on installe un plâtre pour un mois ou deux afin de forcer le repos du fascia plantaire.

L’attelle

Le port d’une attelle de jour peut être envisagé au lieu du plâtre. Il existe également des attelles spéciales qui se portent durant la nuit afin de soutenir et d’étirer le fascia plantaire.

Les traitements et exercices

Certains exercices ciblés peuvent contribuer à relâcher les tensions dans les muscles et ainsi, aider la guérison de la fasciite plantaire et prévenir les rechutes.

Les exercices d’étirements

Il est recommandé de faire régulièrement des exercices d’étirement du mollet, du tendon d’Achille et du dessous du pied. Voici quelques suggestions :

  • En position assise, déposez un mouchoir sur le plancher et tentez de l’attraper avec les orteils. Répétez plusieurs fois.
  • Toujours en position assise, passez une serviette sous le pied et allongez la jambe en créant une résistance avec la serviette.

Les massages

Vous pouvez aussi masser le pied du talon jusqu’aux orteils, en passant par la voûte du pied. Masser régulièrement le fascia plantaire contribue à l’assouplir. On conseille notamment de pratiquer ce type de massage avant et après une activité physique exigeante.

Les traitements de réadaptation

Des traitements de réadaptation avec un physiothérapeute constituent une autre option thérapeutique efficace. Le physiothérapeute vous prescrira un programme d’exercice adapté à votre condition afin de relâcher les tensions dans les fascias sous le pied ainsi que dans les muscles du bassin et des jambes, qui sont tous interreliés.

Le repos

Le traitement de la fasciite plantaire nécessite de la patience. Il s’agit d’une blessure lente à guérir. Durant votre convalescence, veillez à reposer votre pied au maximum.
Tant que la douleur est présente, il faut réduire, voire cesser la pratique des exercices qui travaillent sur les articulations portantes, quitte à opter temporairement pour des sports qui sollicitent peu le talon et la voûte plantaire, comme la natation, le vélo ou la musculation sur des appareils.
Par ailleurs, pour éviter de vous lever du mauvais pied, chaussez des pantoufles dès le saut du lit. Il est déconseillé de se promener pieds nus tant que la douleur n’a pas complètement disparu.

La chirurgie

Pour la fasciite plantaire comme pour l’épine de Lenoir, la chirurgie n’est utilisée qu’en dernier recours, soit au bout d’un an de traitements vains ou sans soulagement jugé satisfaisant.
La chirurgie consiste à sectionner partiellement le fascia plantaire pour en réduire la tension. Cette intervention réussit dans 95% des cas. Cependant, elle présente un risque de séquelles, parmi lesquelles un affaissement de la cambrure du pied.

Sources
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=fasciite_plantaire_epine_lenoir_pm
http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=803
http://sante.canoe.ca/condition_info_details.asp?disease_id=305
http://www.cliniquedupiedequilibre.com/problemes-de-pieds/douleurs-aux-pieds/epine-de-lenoir

Produits suggérés

  • Image_WEB_6426-2

    Manchon pour fasciite plantaire

    Ce manchon est fait de tissu extensible et doux en lycra/nylon avec un coussin de gel intégré en polymère. Le gel épouse la cambrure du pied et réduit la largeur de la fasciite plantaire. Il fournit un support confortable en absorbant les chocs et réduisant la friction. Durant la marche, le gel composé principalement d’une huile minérale de grade médical est diffusé progressivement à la surface de la peau pour adoucir, hydrater et absorber les coups. Ce produit est lavable et réutilisable. Reconnu par l’Association Médicale Podiatrique Canadienne (AMPC). Approuvé en clinique, ce produit aide à réduire la douleur causée par :
    • la fasciite plantaire
    • la tendinite du péroné et du tibia
    • les problèmes du talon
    • les névromes du talon
    • le syndrome cuboïde