Cloques, cors, callosités et autres casse-pieds : comment refaire patte douce?

Cloques, cors, callosités et autres casse-pieds : comment refaire patte douce?
mai 31, 2016 Yvon Robert

Quelques paires de gougounes et de sandales, de beaux souliers de cuir tout neufs pour la rentrée, de robustes chaussures de randonnée, des bottes d’hiver doublées de mouton, des bottes de caoutchouc résistantes à la pluie, de vertigineux escarpins de soirée, des ballerines tout aller à semelle plate, des bottes western à bout pointu, des bottines de ski, des patins à lames ou à roues alignées, des espadrilles usées… toute garde-robe regorge de ces potentiels ennemis qui n’attendent que la bonne occasion pour vous écorcher, voire vous déformer les pieds.

Or, comme ces occasions sont nombreuses et s’échelonnent tout au long de l’année, cela laisse peu le temps de faire peau neuve. Trop souvent, dans notre erre d’aller, on a tendance à négliger ces «petits bobos». Sachez toutefois que certains de ces maux en apparence bénins peuvent s’aggraver et entraîner des complications ou même un handicap. Ce modeste traité de podiatrie devrait vous permettre d’identifier les principales pathologies ainsi que les soins et les précautions à adopter pour éviter de vous retrouver avec une véritable épine dans le pied.

Les petits et grands maux de pieds : comment les prévenir, comment les traiter?

Les ampoules ou les cloques

Les ampoules (ou cloques) sont de petites affections bénignes qui résultent en général de frottements prolongés sur la peau, lesquels provoquent un décollement des couches superficielles de l’épiderme. Dans l’espace ainsi créé s’accumule un liquide clair, souvent perçu comme du pus mais qui est en fait de la lymphe.

Il s’agit d’un mécanisme de défense du corps pour créer une sorte de protection des tissus sous-jacents. Ce coussinet naturel est cependant très sensible et fragile. Il tend à se rompre au moindre frottement, ce qui peut parfois entraîner une infection.

Comment prévenir les ampoules?

Ces quelques trucs devraient vous aider à éviter ces cloches gênantes.

Tout d’abord, gardez vos pieds au sec
Les ampoules sont favorisées par la chaleur et l’humidité. Il faut donc voir à vous chausser de manière à limiter la transpiration.

  • Évitez de porter pour une période prolongée des chaussures trop hermétiques, comme des bottes en caoutchouc. Si possible, optez pour des chaussures de sport ventilées.
  • Choisissez des chaussettes adaptées à l’activité que vous pratiquez. La laine et le polyester sont d’excellentes fibres pour évacuer l’humidité.
  • Au besoin, utilisez une poudre asséchante pour les pieds.

Choisissez la bonne chaussure en fonction de l’activité que vous pratiquez
Pensez tout d’abord au confort si vous comptez marcher, surtout si vous partez en randonnée! Une chaussure légère, sans soutien pour le pied, n’est pas recommandée.

Doublez vos bas
Il s’agit d’un vieux truc de sportif qui a fait ses preuves. Utiliser deux paires de chaussettes permet, si le soulier n’est pas trop étroit, de minimiser le frottement entre votre pied et la chaussure.

Utilisez des pansements à titre préventif
Lorsque vous vous procurez une nouvelle paire de souliers, songez à panser les endroits vulnérables – par exemple, le talon et les orteils – lorsque vous les étrennez. Cela vous aidera à «casser» vos souliers sans vous abîmer les pieds.

Le mal est fait? Portez une «deuxième peau»

Dès que vous voyez apparaître une rougeur, vous devriez porter un pansement pour protéger la région affectée.

Si une cloque s’est déjà formée, le mieux est de la couvrir avec un pansement hydrocolloïde, communément appelé «deuxième peau». Vous trouverez ce type de pansement en pharmacie, dans la section d’articles de premiers soins. Si la cloque est ouverte, veillez à bien nettoyer et désinfecter la plaie avant d’appliquer le pansement.

Les oignons du pied ou hallux valgus

L’oignon du pied (ou hallux valgus) se caractérise par un renflement de l’articulation et des tissus mous à la base du gros orteil. Ce dernier est alors forcé à se recourber vers l’intérieur. Cette affection peut être source de douleurs d’intensité variable.

Comment se forme l’oignon du pied?

Dans bien des cas, ce sont les chaussures – particulièrement les souliers à talons hauts ou à bouts étroits – qui sont à blâmer. Cela explique pourquoi les femmes sont plus susceptibles que les hommes de développer un oignon du pied.

Toutefois, d’autres personnes voient apparaître un oignon pour des raisons indépendantes de leur volonté, parmi lesquelles :

  • des antécédents familiaux;
  • des troubles neuromusculaires;
  • des affections touchant les articulations telles que l’arthrite;
  • une grave blessure au pied;
  • des déficiences congénitales ou des problèmes qui affectent la démarche;
  • la ménopause.

Comment éviter que l’oignon du pied nous fasse pleurer?

Voici quelques méthodes qui permettent d’atténuer les douleurs ou l’inconfort attribuables à un oignon au pied.

Changez de chaussures
Dans un premier temps, il importe de déterminer si la coquetterie est la source du problème. Le cas échéant, il peut s’avérer salutaire, pour un certain temps, de porter des souliers confortables, bien ajustés et à talons plats. Il est également possible de faire étirer vos souliers chez le cordonnier.

Portez des coussinets protecteurs
Il existe des coussinets protecteurs spécialement conçus pour soulager la douleur associée à l’oignon du pied grâce à une mince couche de gel qui aide à réduire la pression exercée par la chaussure sur la zone affectée.

Prenez des médicaments pour soulager la douleur et l’inflammation
Si la douleur est intense, les comprimés anti-inflammatoires peuvent offrir un certain soulagement. Il existe également des crèmes aux propriétés analgésiques que vous pouvez appliquer localement.

Le problème persiste ? Consultez
Si les méthodes non chirurgicales n’apportent pas le soulagement voulu, votre médecin vous conseillera peut-être d’envisager la chirurgie. Cette décision sera prise en fonction de la gravité des symptômes et du risque de complications.

Les callosités, cors et durillons

Les callosités, cors et durillons résultent tous d’une augmentation anormale de la couche superficielle de la peau, la plupart du temps en raison d’une pression ou de frottements excessifs des chaussures sur la peau du pied.

Comment distingue-t-on les callosités, cors et durillons?

Les callosités consistent en des épaississements de la cornée pour former une couche protectrice au niveau des zones d’appui de la plante du pied. Elles sont habituellement de couleur jaune crème et de forme ronde ou ovale. On note souvent des stries à leur surface. Les personnes qui en souffrent ont parfois la sensation d’avoir un caillou dans leur chaussure.

Les cors se manifestent par la formation d’une petite bosse jaune et douloureuse, plus souvent sur l’articulation d’un orteil. Ils sont constitués d’un amas de cellules mortes. Ils peuvent être durs ou mous, mais n’en provoquent pas moins une douleur vive parce qu’ils ont tendance à comprimer les nerfs du pied.

Les durillons surviennent souvent sur les callosités, aux zones de pression de la voute plantaire. De couleur jaune pâle et de forme mal délimitée, ils sont plus larges que les cors, desquels on les distingue également par le fait qu’ils ne présentent pas de noyau central qui comprime la terminaison nerveuse sous-jacente. Ils provoquent donc une sensation de brûlure moins localisée que la douleur aiguë associée aux cors.

Comment se forment les callosités, cors et durillons?

Les callosités, cors et durillons sont principalement le résultat de la compression et des frottements occasionnés par le port de chaussures inadéquates ou mal ajustées. On pense bien entendu aux talons hauts – mais aussi aux sandales enfilées pieds nus en été.

Ils peuvent également relever d’une anomalie posturale lors de la marche, par exemple, un appui trop important sur l’avant-pied ou la partie extérieure de la plante.

Comment adoucir cette corne endurcie?

Dans la majorité des cas, le traitement peut s’effectuer à la maison, après s’être procuré le nécessaire en pharmacie.

Tout d’abord, décompressez vos pieds
Votre premier geste beauté consiste à retirer les chaussures responsables du problème et à les reléguer au placard pour quelques jours. Plongez ensuite vos pieds dans un bain ou une bassine pour ramollir la peau.

Procédez à un décapage doux
Le gommage contribue à adoucir progressivement la peau. Il est réalisé à l’aide d’une pierre ponce sur pied humide. Il peut également se faire avec une râpe ou d’une lime sur pied sec. Il n’est pas douloureux, car l’épaississement de la peau est constitué de cellules mortes.

Utilisez une crème émolliente
L’application d’une crème kératolytique une à deux fois par semaine peut remplacer le gommage. Les agents kératolytiques (AHA) stimulent le renouvellement cellulaire, favorisent l’exfoliation et hydratent les couches superficielles de l’épiderme. L’acide salicylique contenu dans certaines crèmes va détruire l’excès de kératine qui forme la corne. Il faut toutefois éviter les zones fendillées ou les crevasses des pieds quand on applique ce type de crème.

Portez des tampons protecteurs ou des séparateurs d’orteils
Il existe sur le marché une variété de tampons pour protéger les différentes zones de pression ou de friction. Ils aident à atténuer la douleur ou l’inconfort causés par les callosités, cors et durillons.

Les orteils en marteau et les orteils en griffe

Ces deux pathologies se caractérisent par une déformation des orteils.

L’orteil en marteau se manifeste par une hyperextension de l’articulation à l’extrémité de l’orteil, qui remonte vers le haut.

Pour sa part, l’orteil en griffe se caractérise par une hyperextension de la première phalange qui entraîne une flexion des deux autres phalanges et un appui important de l’extrémité des orteils au sol.

Ces déformations provoquent des douleurs articulaires ainsi que l’apparition de cors sur le dessus des articulations ou de durillons sous l’avant-pied. Des cors peuvent également apparaître entre les orteils. À la longue, elles peuvent résulter en une dislocation de l’orteil avec perte de fonction.

Comment se déforment les orteils, en marteau ou en griffe?

Comme pour la plupart des maux de pieds, l’une des premières causes de déformations des orteils est le port de chaussures trop étroites ou à talons hauts. D’autres facteurs peuvent également contribuer à l’apparition de ce type de problème :

  • une prédisposition génétique ;
  • certains troubles neurologiques telles que les paralysies entrainant un «pied creux» ;
  • des traumatismes au niveau des muscles ou des nerfs de la jambe ou du pied ;
  • certaines maladies inflammatoires du pied comme la polyarthrite rhumatoïde.

Peut-on traiter ces déformations ?

Évidemment, le meilleur soin que l’on puisse apporter à ses pieds consiste à se chausser confortablement. Ainsi, il n’est pas recommandé de porter des talons de plus de 4 centimètres de hauteur – du moins, pas trop souvent.

Si le mal est fait et que vos orteils présentent déjà des angulations, le port de coussinets et d’attelles pour les orteils peut contribuer à vous soulager et à corriger les déformations. Il existe également des semelles conçues spécialement pour les pieds étalés.

Si le traitement conventionnel échoue, une intervention chirurgicale pourrait vous être conseillée afin de corriger l’axe de l’orteil déformé.

Sources
[Ampoules]

http://www.topsante.com/sante-au-quotidien/maux-du-quotidien/Ampoules-aux-pieds-comment-choisir-les-bons-pansements/Ampoules-aux-pieds-quel-est-l-interet-des-pansements-double-peau

[Oignons]
http://www.canalvie.com/sante/articles/les-oignons-aux-pieds-2866/
http://sante.canoe.ca/condition_info_details.asp?disease_id=306
http://sante.planet.fr/pieds-comment-en-finir-avec-les-oignons.6416.514.html?page=0,1

[Cors]
http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/3229-se-debarrasser-des-cors-au-pied

[Callosités]
http://www.doctissimo.fr/html/beaute/soins-du-corps/articles/pieds/soins-pieds-anti-callosites.htm
http://www.radins.com/dossiers/soins-et-remedes-dire-adieu-aux-pieds-calleux,529.html

[Durillons]
http://www.e-sante.fr/comment-venir-bout-ces-cors-durillons-qui-nous-cassent-pieds/actualite/668
http://sante.planet.fr/pieds-8-solutions-anti-cors-et-durillons.1792.514.html

[Orteils en marteau]
http://www.epitact.com/fr/avis-dexpert/soins-de-podologie/orteils-en-marteau-et-orteils-en-griffe-quelques-precisions/index.html
http://www.santeweb.ch/santeweb/Maladies/khb.php?Orteil_en_marteau_orteil_en_griffe&khb_lng_id=2&khb_content_id=18447

Produits suggérés

  • Image_WEB_6414-2

    Coussinet pour l’avant-pied en gel

    Le Coussinet pour l’avant-pied en gel est fabriqué en gel de silicone doux et confortable. Il protège et réduit la sensation de brûlure sous les têtes métatarsiennes. • Absorbe les chocs et la pression sur la plante du pied • Masse doucement l’intérieur du pied • Aide à prévenir le développement des durillons en réduisant la friction • Aide à prévenir les callosités en réduisant le frottement et l’abrasion • N’abime pas les bas • Convient à la plupart des types de chaussures • Lavable et réutilisable
  • Image_WEB_6409

    Protecteur avec gel pour oignon

    Le Protecteur avec gel pour oignon est fabriqué de gel de polymère Silipos® constitué à 85% d’huile minérale de qualité médicale.
    • Conçu pour épouser confortablement la forme de l’oignon
    • Coussinet en gel d’huile minérale qui protège et réduit la pression sur la zone affectée
    • Aide à réduire les cicatrices après une intervention chirurgicale.
    • Le coussinet de gel d’huile minérale hydrate et adoucit la peau
    • Le protecteur en mousse s’ajuste à la forme du pied
    • N’abîmera pas vos bas
    • Convient à la plupart des types de chaussures
    • Lavable et réutilisable
  • Image_WEB_6417_2

    Manchon pour tendon d’Achille

    Ce manchon est fait de tissu extensible et doux en lycra/nylon avec un coussin de gel intégré fait en polymère. Le gel épouse la forme du pied. Il fournit un support confortable en absorbant les chocs et réduisant les frictions. Durant l’usage, le gel composé principalement d’une huile minérale de grade médical est diffusée progressivement à la surface de la peau pour adoucir, hydrater et absorber les coups. Ce produit est lavable et réutilisable. Caractéristiques
    • Reconnu par l’Association Médicale Podiatrique Canadienne
    • Pour les douleurs reliées à divers problématiques telles : tendinite achilléenne, bursite, protubérances du talon, maladie de Haglund et lésions kératosiques
    • S’utilise également pour adoucir les peaux calleuses
    • Fabriqué de gel de polymère constitué à 85% d’huile minérale de qualité médicale
    • Procure une légère compression et une dissipation de la pression autour de la zone inflammée
    • Efficace dans la protection contre les désagréments causés par les chaussures de ski, patins, crampons, chaussures de sport, etc